Toute l'équipe INNOVATHEQUE vous souhaite une excellente année 2009, créative, efficace et innovante...

Et pour bien commencer l’année, Innovathèque vous présente en avant première au SALON MEUBLE PARIS*, une sélection de matériaux de sa future exposition "Caméléon": des matériaux singuliers qui se transforment sous l'action de la lumière, de la température, de l'eau, de l'électricité, de la pression...
Une porte ouverte pour tous les industriels, designers et architectes sur des solutions variées, astucieuses et innovantes.
*A voir au Salon MEUBLE PARIS - Le Bourget, du 22 au 26 janvier 2009 sur le stand VIA - INNOVATHEQUE (Hall 4-5 Stand D39/C28)
www.innovatheque.fr
www.fcba.fr

 « Paris / Design en mutation »

A partir de la question des mutations qui sera le fil conducteur, l’exposition se donne pour objectif de présenter le travail d’une dizaine de designers ou entités, précurseurs et chefs de file des différents courants de la nouvelle génération du design parisien.
Exposition présentée au Centre de design de l’UQAM (Université du Québec à Montréal) du 16/01/09 au 01/03/09, puis à l’Espace Fondation EDF (Paris) mi avril - fin août 2009.
http://www.via.fr

 « Design libre à édition"  »

Présentation d’un
« best of » des prototypes VIA des années antérieures, produits toujours d’actualité et toujours libres à l’édition. A partir du 18/01/09 (après le salon Meuble Paris), l’exposition sera complétée des prototypes VIA 2009.
Galerie VIA du 18/01/09 au 22/03/09
http://www.via.fr

 Salon Meuble Paris

Pour l’édition 2009, VIA présente en exclusivité la Carte Blanche attribuée à Philippe Rahm, les 13 prototypes des Aides à Projet, ainsi que le projet partenarial sur un nouveau matériau composite renouvelable développé par le designer François Azambourg et la société DCS (Design Composite Système).
VIA est également présent au côté de l’Innovathèque sur l’exposition «Matériaux Caméléons».
Salon Meuble Paris – le Bourget (Hall 4/5 – Loft – C28/D29), du 22 au 26/01/09
http://www.via.fr

 « Matières à cultiver »

Reprise de l’exposition présentée en janvier 2008 à la Galerie VIA.
Salon Habitat-Jardins (Lausanne) du 28/02/09 au 08/03/09
http://www.via.fr

« MACEF »,
Milan – Italie
16-19 janvier
www.macef.biz

Salon « Domotex »,
Hanovre – Allemagne
17-20 janvier
www.domotex.de

« Design Interiors »,
Birmingham – Royaume-Uni
18-21 janvier
www.designinteriorsuk.co.uk

Salon « IMM »,
Cologne – Allemagne
19-25 janvier
www.immcologne.de

Salon « Meuble Paris »,
Paris-Le Bourget – France
22-26 janvier
www.meuble-paris.net

« Maison & Objet, Now ! et Scènes d’Intérieur »,
Paris Villepinte – France
23-27 janvier
www.maison-objet.com

Salon « Maison Passion »,
Beaune : 16-19 janvier,
Epernay : 30 janvier-2 février,
Villefranche s/Saône : 30 janvier-2 février,
Lons-le-Saunier : 6-9 février,
Thonon les Bains : 6-9 mars.
www.maison-passion.fr

Salon « Who’s next »,
Paris Porte de Versailles –- France
29 janvier-1er février
www.whosnext.com     

Salon « Première classe »,
Paris Porte de Versailles – France
29 janvier-1er février
www.premiere-classe.com

« Stockholm Furniture Fair »,
Suède
4-9 février
www.stockholmfurniturefair.com

Salon « ZOW »,
Bad Salzuflen – Allemagne
9-12 février
www.zow.de

Salon « Expofil »,
Paris Villepinte – France
10-13 février
www.expofil.com

Salon « Première Vision »,
Paris Villepinte – France
10-13 février
www.premierevision.fr

« Ambiente »,
Francfort – Allemagne
13-17 février
www.ambiente.messefrankfurt.com

Salon « ISH »,
Francfort – Allemagne
13-17 février
Salon « ISH »,
Shanghai – Chine
19-22 février
www.ish.messefrankfurt.com

« PIFS » (The Philippine International Furniture Show),
Philippines
5-8 mars
www.manilanow.ph

« CEBU » (Cebu International Furniture & Furnishings Exhibition)
Philippines
5-8 mars
www.cebuexhibition.com

Salon « Rénover 2009 »,
Paris Porte de Versailles – France
6-8 mars
www.habiter2008.fr

Salon « Première classe »,
Paris Jardin des Tuileries – France
6-9 mars
www.premiere-classe.com

IFFS 2009 « International Furniture Fair Singapore »,
Singapour
9-12 mars
www.iffs.com.sg

The 21st International Famous Furniture Fair,
Dongguan – Chine
16-20 mars
 www.3f.net.cn

CIFF 2009 – Home Furniture - « China International Furniture Fair »,
Guangzhou – Chine
18-21 mars
www.ciff-gz.com

Shenzhen International Furniture Expo,
Shenzhen – Chine
19-22 mars
www.chinafurnitureexpo.com

Salon des Seniors,
Paris Porte de Versailles – France
26-28 mars
www.salondesseniors.com

CIFF 2009 – Office Furniture -
« China International Furniture Fair »,
Guangzhou – Chine
27-30 mars
 www.ciff-gz.com

Salon du Meuble de Madrid,
Espagne
27-31 mars
www.ifema.es

Salon « Planète Durable »,
Paris Porte de Versailles – France
2-5 avril
www.planete-durable.com


 Domovision 2009/2014

Ouvrage prospectif sur les courants d’évolution du cadre de vie actuels et à venir, Domovision 2009/2014 constitue un outil dynamique, concret et opérationnel d’aide à la réflexion stratégique et marketing, à l’attention des industriels, distributeurs, éditeurs et designers.
Prix de vente: 100 euros
Disponible sur www.domovision.fr, à la galerie VIA (29, avenue Daumesnil, 75012 Paris) et du 22 au 26/01/09 sur le stand du VIA, Salon Meuble Paris (Parc des expositions Paris – Le Bourget).
www.via.fr

Vous souhaitez vous abonner
à la Lettre de l'Innovation :
Cliquez ici
REDACTION

INNOVATHEQUE

Pascal Gentil
Marie-Lise Roux
Brice Tual
Jean-Marc Barbier

VIA :

Gérard Laizé
Aurélie Breuil

Droits réservés à l’ensemble des visuels.

CONCEPTION
Agence Mazarine Digital
2, square Villaret de Joyeuse
75017 Paris
agence@mazarinedigital.com
www.mazarinedigital.com
  Remarques, commentaires, informations... ?
N'hésitez pas à nous contacter : webmaster@lettreinnovation.com
Pour des informations sur le sponsoring de cette liste et l'insertion de publicité, n'hésitez pas à nous contacter : pub@lettreinnovation.com

Vous voulez vous désabonner ? Cliquez ici
 


Plus que jamais, on devra dire : « L’eau est source de vie ».
Doit-on rappeler que le corps humain est composé à 60% d’eau et que sans eau, nous mourons ? Dès lors, on comprend les enjeux que représente cette ressource dont deux tiers de l’humanité manquent déjà aujourd’hui : 1,4 milliard d’hommes ne disposent pas d’eau potable et 5 millions de personnes meurent chaque année parce qu’elles boivent des eaux impropres à la consommation. Et ce phénomène croît malheureusement, du fait de l’évolution de la démographie et de la désertification, conséquence directe des dérèglements climatiques dus au réchauffement de notre planète.

Depuis cent ans, la consommation d’eau potable de l’humanité augmente deux fois plus vite que la population. Sur ce simple motif, on parle de plus en plus de risques de conflits un peu partout dans le monde.
En France, les colères dans la campagne bretonne s’expriment régulièrement. Le Var souffre de sécheresses endémiques.
Tous près de chez nous, on citera les tensions provoquées par le refus de la Catalogne de fournir de l’eau à l’Andalousie, asséchée par un développement intempestif d’une agriculture irriguée.
Sur le continent Nord Américain, la Californie sollicite en vain depuis des années déjà, son voisin le Canada pour puiser dans les ressources qu’offrent les grands lacs du Nord.
Dans une moindre mesure, le Mexique et les Etats-Unis s’opposent autour des eaux du Colorado, véritable fleuve fantôme à force de surexploitation et de pollution.
Au Pakistan, en Inde ou encore en Bolivie, des émeutes éclatent dans les quartiers et les régions pauvres victimes de sécheresse.
Et que penser du jeu d’influence que provoque cette question de l’eau entre pays du Moyen Orient ? On comprend mieux en effet la relative neutralité de la Jordanie à l’égard du conflit israélo-arabe lorsque l’on sait que 70% de l’eau de ce petit pays provient d’Israël. De même, l’occupation de la Cisjordanie par Israël ne peut pleinement se comprendre qu’en sachant qu’elle abrite un aquifère qui permet la survie des colonies et l’apport du quart de la consommation d’eau du pays. Idem pour le plateau du Golan, véritable château d’eau de la région. De même, on imagine l’ire de pays tels que l’Irak et la Syrie lorsqu’un barrage est construit en Turquie en amont du Tigre et de l’Euphrate. Cette retenue assèche de fait leur économie et met en péril leur survie, fondées en majorité sur l’agriculture vivrière.

Quand à l’accès aux nappes phréatiques en grande profondeur, la question reste entière, faute d’une réglementation internationale qui en fixe l’exploitation. La plupart d’entre elles couvre en effet plusieurs pays limitrophes, narguant le découpage géopolitique des humains. Sur ce point encore, on imagine ce que provoquera à terme une surexploitation de ces réserves par certains, au détriment du voisin qui peut en revendiquer légitimement le même droit. Et que penser de l’épuisement inexorable des réserves fossiles qui ne se renouvellent pas et ne sont donc pas inépuisables ?

Pourtant, on continue à gâcher l’eau ; surconsommation pour les uns, pollution pour les autres. Ca n’est pas un hasard, les peuples les plus cyniques à cet égard sont ceux qui n’en manquent pas. Pour d’autres, bien souvent ils ne veulent pas savoir, habitués qu’ils sont à un confort de vie qu’ils refusent encore de remettre en cause, comme aux Etats-Unis, ou bien entraînés par une production et un développement intensifs, comme en Chine.
Quelques chiffres édifiants suffisent à prouver ces dires : la consommation annuelle d’eau d’un américain est de 1730 m3 quand celle d’un français est de 560 m3.

80% de nos océans sont pollués alors que nous les connaissons moins bien que la lune et que nous savons qu’ils représentent pour les générations futures, la principale réserve nutritionnelle et énergétique.
400 des 600 principales rivières chinoises sont définitivement polluées, impropres à l’irrigation et à la consommation des hommes et des animaux. C’est à dire qu’aucune faune ni flore n’y survit et ce, de manière irrémédiable.
En France, le prix de l’eau potable a augmenté de 300% entre 1985 et 2005.

Cependant, gardons espoir et misons sur la raison de l’homme. Sans manquer toutefois d’insister sur le fait qu’il y a urgence.
Alors curieusement, on peut s’attendre sur ce point à ce que les pays aujourd’hui les plus polluants deviennent demain les plus civiques à l’égard du monde.
On sait déjà que le futur président des Etats-Unis engagera un plan ambitieux en matière d’écologie. De même, la Chine développe déjà de vastes chantiers éco-conçus, qu’ils s’agissent de villes ou d’entreprises. C’est aujourd’hui le pays qui plante le plus d’arbres par an au monde.
Bien sûr, ces pays ont bien compris les enjeux économiques que représentent ces choix politiques, pas seulement dans leur propre pays, mais sur le plan international. L’écologie représentait en France en 2008 plus de 530 000 emplois et 70 milliards d’euros de dépenses selon l’ADEME. Le marché mondial des produits et services environnementaux occupait 100 millions d’emplois en 2008. D’un volume de 1370 milliards de dollars en 2008, il approchera les 3 000 milliards de dollars en 2020. Les gains potentiels attirent les investissements, et les plus grands pollueurs – Etats-Unis, Chine – deviendront sans doute les premiers acteurs de cet énorme marché dont on ne mesure pas encore la taille.
L’écologie devient également un facteur de différentiation marketing. Quand la volonté politique et la motivation économique soutiennent les « bonnes pratiques » écologiques, les initiatives en faveur de pratiques bénéfiques pour l’environnement sont couronnées de succès.

Notre secteur d’activité est directement concerné par cette question puisque l’habitat en général (maisons, bureaux, hôtels/restaurants/cafés, entreprises…) reste gros consommateur de cette ressource. En France, les ménages consomment 6 milliards de mètre cubes d’eau douce par an, pendant que les agriculteurs en utilisent 5 milliards et l’industrie 4 milliards. Ces derniers rejettent près de 90% de l’eau dont ils ont besoin. Les ménages en évacuent les ¾. En revanche, l’eau utilisée par les agriculteurs ne repart qu’à 30% dans les rivières et les nappes phréatiques.

Alors notre première responsabilité consiste à en réduire toute forme de consommation. Les solutions existent d’ores et déjà : les nouvelles générations de robinets réduisent le débit jusqu’à 50% sans que cela nous en laisse l’impression. Leur déclenchement automatique par infrarouge et le préréglage de la température de l’eau constituent deux autres progrès appréciables en termes de consommation. Des systèmes que l’on utilise depuis longtemps déjà pour favoriser l’usage de la douche plutôt que de la baignoire qui consomme beaucoup plus d’eau.
Dans le domaine de l’électroménager, s’il s’avère qu’un lave-vaisselle utilise dix fois moins d’eau qu’une lessive manuelle, on peut encore en freiner la consommation en réduisant davantage les cycles de lavage. Les nouvelles générations de lave-linge utilisent un verre d’eau, et des technologies telles que l’activation de particules par ultra-sons…
Dans les lieux publics, la question des systèmes de climatisation refroidis par l’eau reste entière. C’est un désastre en matière de consommation d’eau.
On parle de plus en plus de recycler l’eau dans la maison mais aussi dans le milieu de l’hôtellerie.
Ce dernier est d’ailleurs très concerné par cette question, gros consommateur qu’il est, au travers de ses cycles de lavage de linge notamment.
Et que penser d’arroser nos jardins avec de l’eau potable alors que récupérer l’eau de pluie, comme le faisaient nos ancêtres, conviendrait mieux ? Quand à ceux qui connaissent les vertus de l’arrosage automatique et notamment du goutte-à-goutte, ils savent bien que nos plantes sont souvent trop abreuvées.

Aussi, une fois de plus peut-on affirmer que la bonne solution à cette question cruciale, comme pour toutes les autres, sera le fruit de trois facteurs majeurs combinés :

  • Une décision et un engagement politique déterminé.
  • Une prise de conscience des populations qui doit provoquer des modifications comportementales significatives autant qu’immédiates en matière de consommation. Elles font appel bien souvent au bon sens.
  • Des progrès scientifiques et techniques qui apporteront leur contribution en matière de solutions alternatives (sans devenir Cornucopien), pour nous aider à résoudre certains déséquilibres écologiques

Pour que notre chère planète reste bleue pour tous, le plus longtemps possible.

Gérard Laizé, Directeur général du VIA


« Pollutec 08 » Lyon Eurexpo
2 au 5 décembre 2008
www.pollutec.com

Alternativement à Paris et Lyon, le rendez-vous annuel des professionnels de l’environnement donne la mesure des enjeux induits par les impacts de nos activités individuelles, collectives et industrielles dans tous domaines. De l’eco-conception aux traitements des déchets, les centres d’intérêts sont donc multiples. Dans la maîtrise de la dépollution des eaux, ATELL propose un tout nouveau polymère d’épuration des eaux polluées par hydrocarbures. Économies assurées, Atellyseur...
www.atell.fr
Visuel oeil-Inno Pollutec
Pascal Gentil, Responsable technique Innovathèque FCBA.
 

« Interieur 08 », Courtrai - Belgique
17-26 octobre
www.interieur.be

Constant en qualité par la sélection des acteurs autant que par la qualité des présentations, ce rendez-vous biennal est non seulement incontournable mais plaisant.
Son positionnement tourné vers le marché de la prescription s’oriente de fait vers un niveau d’exigence incomparable, tant en ce qui concerne la nature des produits exposés que des prestations proposées...
       

« Orgatec », Cologne - Allemagne
21-25 octobre
orgatec.en.koelnmesse.info

Les mots clefs de cette édition : mobilité, modularité, praticité, ergonomie - toujours plus dans ce domaine. Mais aussi, on ose plus que jamais la couleur (enfin !) et on parle de plus en plus d’éveil du sens, ce qui est vraiment nouveau dans cet univers. Par ailleurs, l’éco-conception s’infiltre partout…
 

« Tokyo Designers Week » - Japon
30 octobre-03 novembre
www.100percentdesign.jp
www.designtide.jp
www.design-channel.jp

Cette manifestation annuelle réunit en fait trois événements : « 100 % Design »,
« Design Tide » et « Design Chanel », qui révèlent la nouvelle génération de designers japonais.
Même si tous ont l’ambition de s’inscrire dans le mouvement international, aucun ne trahit ses valeurs d’origine fondées sur un équilibre subtil entre esthétique et fonction, savoir faire traditionnel et haute technologie. Ici, pas de rupture mais, au contraire, un continuum avec le souci permanent d’optimisation, fondement même de ce que les occidentaux qualifient de minimalisme…

Biennale Internationale Design Saint-Étienne - France
15 - 30 novembre
biennalesaint-etienne.citedudesign.com

Parmi les grands rendez-vous annuels du design, la Biennale de Saint-Étienne tient une place particulière tant par son positionnement que par son format et sa programmation. En effet, l’association entre la présentation incomparable des projets de la jeune génération de designers, les expositions et les installations thématiques de très grande qualité, et enfin le programme de conférences très dense réunissant autant de personnalités du monde de la création que de l’entreprise, confère à cette manifestation toute son originalité…   
 

L'eau, Force de la Nature
L’eau, c’est l’un de nos principaux alliés vitaux.
Privés de cet élément, notre espérance de vie ne dépasse pas quelques jours.
L’eau, c’est aussi une partie importante de notre environnement, l’hydrosphère en est le nom scientifique désignant l’eau dans tous ses états et quantités sur notre planète. Les quatre grands réservoirs que sont : les mers et océans, les eaux continentales en surface ou souterraines, l’atmosphère et enfin la biosphère, qui rassemble les organismes cellulaires, représentent un volume estimé à 1 385 990 800 000 000 000 m3 (1,39.1018 m3). Mais, sur ce volume confortable, il ne faut considérer que 3% d’eau douce (comprenant les glaces polaires) et malheureusement inégalement répartie.
C’est donc d’environ 9 000 000 000 000 000 m3 (9,00.1015 m3) soit 0,65 % de ce stock planétaire, que nous pouvons espérer exploiter sous forme d’eau douce.
A noter que près de 90% du stock d’eau douce est souterrain et nous utilisons en général les eaux superficielles, car plus faciles à capter.
 
Effet LOTUS
Les feuilles de lotus possèdent des irrégularités de quelques millionièmes de mètres de hauteur qui permettent à l’eau et à la saleté de mieux s’écouler car la tension de surface diminue fortement, permet à l’eau de rester sous forme d’une perle à la surface et d’accrocher les impuretés.
ERLUS
www.erlus.de
Les tuiles ERLUS lotus proposées par la société ERLUS utilisent une technique similaire aux fleurs de lotus permettant de faire perler l’eau sur leurs surfaces. La société ERLUS à développé la technologie sur les tuiles en terre grâce à l’élaboration d’un traitement de surface adapté.
Le traitement de surface est réalisé avant la cuisson des tuiles. La structure nano travaillée de la surface des tuiles permet une évacuation plus rapide de l’eau même avec une pente faible. L’eau perle sur la surface et emporte avec elle les poussières.>
Nanosphères
www.schoeller-textiles.com
Le tissu Nano-sphère de Schoeller est un textile anti-tache, respirant et imperméable.
La technologie Nano-sphère est née grâce à l’observation des feuilles de lotus. Celles-ci restent constamment propres grâce à leur fine structure.
Il en résulte un textile sur lequel les tachent disparaissent d’elles-mêmes (ou avec un peu d’eau). Le nettoyage est simplifié le tissu Nano sphère peut être lavé à basse température.
Il ne perd aucune de ses propriétés même après de nombreux lavages.
B-LAB
www.blabitalia.com
B-Lab est une collection de dalles en PVC remplies de liquide coloré produisant des effets de couleur et de lumière changeant lorqu’elles sont soumise à la pression des pas. Les produits Living Floor sont destinés aux usages intérieurs. Ils sont déjà employés dans la conception de showrooms et de stands.
B-Lab propose également des tables avec des plateaux en acrylique conçus sur le même principe.
Les dalles font 7mm d’épaisseur et sont disponibles dans des dimensions carrées ou rectangulaires de 50 et 100cm de côté.
Les dalles peuvent être remplies avec un liquide argenté, mono-chromatique (bleu, rouge, café) ou bi-chromatique (bleu et orange, vert et bleu, bleu azur et lilas…).
 
Isol’Ouate
www.ecofa.fr
Isol'Ouate proposé par la société ECOFA, est un matériau d'isolation thermique et phonique très performant. Fabriqué à partir de papiers recyclés, il offre une alternative écologique de choix aux isolants minéraux.
L'Isol'ouate est fabriqué à partir de journaux, cartons, papiers recyclés et débarassés de toutes impuretés ou substances chimiques, et de cellulose extraite de la culture d'arbres. Les journaux et cartons sont broyés et passés à la chambre à aimant. Des sels de bore et des hydrates d'alumine y sont ajoutés.
La cellulose peut être employée comme régulateur de chaleur et comme isolant phonique, exemple, toits, murs extérieurs, plafonds, constructions...
L'isolant Isol'ouate est la solution idéale pour isoler une maison en bois au niveau de la régulation de la chaleur. En effet, en hiver comme en été les transferts thermiques sont ralentis, on constate que le temps moyen de transfert est de 10 à 12H, contre 3 à 4H pour des isolants à base de laine minérale). La cellulose réduit l'humidité du bois de construction.
Ce produit correspond aux normes de protection contre les parasites du bois. Résistance au feu-difficilement inflammable (classe de résistance au feu M1).