FREN

JEAN-PAUL BATH
Directeur Général du VIA

Biographie

LETTRE DE L'INNOVATION

Consultez-la

INFOS PRATIQUES
Galerie VIA

120, avenue Ledru Rollin
75011 Paris
Métro : Gare de Lyon / Ledru Rollin

Horaires :

lundi-vendredi : 9h30-18h30

SUIVEZ-NOUS SUR...
  • Facebook
  • Twitter

Prisunic & le design

« Le beau au prix du laid » Denise Fayolle

« Du produit à l’objet, il y a la distance de l’usine au magasin. Du culte de l’objet à l’objet culte, il y a la distance du magasin au musée. » Françoise Jollant-Kneebone dans « Design carrefour des arts », Flammarion, 2003

Les années plastiques, le pop art, les teenagers, le prêt-à-porter, la publicité dans la rue… Les années 60. Les grands ensembles, la 4L, l’art pour tous, mai 68. La Rinascente et le « compasso d’oro ». Ikea en Suède, Habitat en Grande-Bretagne, exemples de magasins qui, à leur manière, ont fait la démarche d’une diffusion massive de produits d’une grande qualité. Magasin populaire, Prisunic propose un univers quotidien 100% PRISUNIC, art compris. Un « total look », une action cohérente et globale pour un cadre de vie contemporain.
Du 5 septembre au 30 novembre 2008, le VIA (Valorisation de l’Innovation dans l’Ameublement) célèbre le quarantième anniversaire du premier catalogue Prisunic de vente par correspondance de mobilier à travers une exposition inédite : PRISUNIC & LE DESIGN, une aventure unique. Expérience pionnière, le catalogue lancé en avril 1968 rend le mobilier au design contemporain accessible au plus grand nombre.
A cette occasion, le VIA édite, en partenariat avec les Editions Alternatives (Groupe Gallimard), un livre écrit par Anne Bony: « Prisunic & le Design » et prépare également un colloque pour fin septembre sur les notions de design et de premier équipement.
Parallèlement à cet événement, le VIA et Maison&Objet présenteront une déclinaison temporaire de l’exposition lors de la session de septembre du salon.

PRISUNIC & LE DESIGN, une aventure unique

Cette eposition rassemble une soixantaine de pièces de mobilier et d’objets domestiques et témoigne d’une époque bouillonnante où la jeunesse, aspirant à de profonds changements, bouscule tous les codes. L’innovation et la transgression sont les maîtres mots : nouvelles sources d’inspiration – françaises ou bien étrangères – nouvelles ressources, nouveaux matériaux et nouveaux procédés industriels… tous, absolument tous les champs de création sont propices à investiguer de nouvelles
pistes et concepts pour repenser le cadre de vie quotidien.

PRISUNIC & LE DESIGN, une aventure unique témoigne également de la politique volontaire de la marque « cible » qui a permis de soutenir une entreprise de création faisant appel à de jeunes talents français ou étrangers de l’époque. Un seul mot d’ordre : « style + qualité + prix ». En vendant du mobilier par correspondance, l’enseigne populaire a également été pionnière par le mode de distribution retenue. Par ce choix, elle a su pallier le manque d’espace au sein des magasins pour accueillir des collections de mobilier. Le catalogue représentait « de la surface de vente additionnelle ». Véritable reflet d’une époque, ce catalogue révolutionnaire, lancé en avril 1968, lui a permis de se démarquer de la concurrence.

La restitution de cette remarquable aventure humaine, créative et industrielle, ne pouvait pas faire l’objet d’un simple catalogue d’exposition. Ainsi, le VIA, dans son souhait de s’adresser à un large public, a pris l’initiative d’éditer un ouvrage au titre éponyme de l’exposition, « Prisunic & le design ». Le VIA en a confié l’écriture à Anne Bony – notamment reconnue pour la collection « Les années » (Editions du Regard) et l’édition est réalisée en partenariat avec les éditions Alternatives au sein du Groupe Gallimard. Cet ouvrage de référence, vendu à un prix accessible au plus grand nombre, sera disponible début septembre. Poursuivant sa mission de promotion de l’innovation et de la création, le VIA profite de cet événement fédérateur en préparant pour fin septembre un colloque intitulé « Démocratisation du design pour l’habitat » ou comment faire évoluer l’offre premier équipement du secteur de l’ameublement et saisir les nouvelles opportunités qu’offre la distribution en ligne.



L’exposition

Unique, le catalogue Prisunic de vente de mobilier par correspondance est exemplaire. Lancé en avril 1968, il témoigne à la fois du bouleversement culturel que connaît la France en cette période de rupture et est l’emblème du re-nouveau de la consommation dans notre pays. Une opportunité en période de crise : un parti pris novateur qui préfigure la notion de produit de « premier équipement » accessible par tous.
Le recours pour la première fois dans ce domaine à des personnalités créatives dont le temps confirmera la notoriété : Marc Held, Gae Aulenti, Terence Conran, Marc Vaidis, Danielle Quarante, Jean-Pierre Garrault, … associé à un mode de distribution innovant pour l’époque dans le domaine de l’ameublement : la vente par correspondance. Une séparation complète avec les schémas antérieurs, utilisant toutes les ressources pour repenser l’habitat : gonflable, fibre de verre, plastiques, mousse de polyuréthane, thermoformage, détournement des peintures laquées industrielles de couleurs vives : autant de formes, de modèles et de matériaux qui ont permis aux créateurs d’offrir aux consommateurs un nouvel art de vivre au quotidien. 68 était bien dans la rue et dans les rayonnages…
Certaines pièces vont trouver des acquéreurs célèbres : le tapis/siège signé Olivier Mourgue pour Jeanne Moreau, le lit dessiné par Marc Held chez Karl Lagerfeld. Un ensemble de mobilier en toile et tube trouve place chez Edmonde Charles-Roux…

40 ans après, le VIA, plate-forme d’expression de la création dans le secteur de l’habitat et du cadre de vie, confie le commissariat de l’exposition à Francis Bruguière, Yves Cambier et Michel Cultru. En 1967, Francis Bruguière a une intuition : il faut compléter l’offre Prisunic par le meuble. Il fait appel à René Preborski, Philippe Grummer, Yves Cambier puis Michel Cultru qui l’assistent dans le développement du catalogue Prisunic de mobilier. Ce groupe d’achat nouveau genre s’est très largement inspiré du travail de Jeanine Roszé, collaboratrice de Denise Fayolle. Cette initiative originale a bénéficié du soutien éclairé de Jacques Gueden, alors Directeur général de l’enseigne, et de l’influence complice de Denise Fayolle, directrice du bureau intégré de style et de publicité qu’elle créa en 1957. Sa devise : « du beau au prix du laid ». C’est également Denise Fayolle associée à Maïme Arnodin qui fonda en 1968 la toujours célèbre agence MAFIA. A cette période poussent aussi les centres commerciaux tels que Parly II en 1969, puis Vélizy II en 1972. Véritable laboratoire, le catalogue de meuble Prisunic est annonciateur de l’arrivée d’Habitat en France (1973) puis d’Ikea (1981). C’est d’ailleurs le trio « Francis Bruguière - Michel Cultru - Yves Cambier » qui, après avoir quitté Prisunic, implanta Habitat en France en 1973.

Les pièces présentées dans « PRISUNIC & LE DESIGN, une aventure unique » sont issues de musées, de collections privées, ou re-fabriquées à l’identique quand elles n’existent plus. Ponctuée par des affiches et des lithographies numérotées et signées Alechinsky, Pierre Messagier… cette exposition, scénographiée par Yves Gradelet (architecte et scénographe, VIA), rappelle le rôle important de cette expérience, à une période charnière pour le design appliqué à l’aménagement de la maison… et nous renvoie à notre époque. Elle pose la question toujours d’actualité de la démocratisation du design dans le secteur de l’ameublement.
Avec le désir de partager cette aventure unique avec les professionnels français et étrangers, le VIA et le salon Maison&Objet – réservé au professionnels – créent une exposition temporaire spécifique lors de la prochaine session, (5-9 septembre 2008). Située à l’entrée du Hall 6, elle présentera des pièces emblématiques issues du catalogue, signées des grands designers de l’époque et offrira aux visiteurs la possibilité de découvrir ou de redécouvrir cette période clé pour le design français.



Pièces exposées

Terence Conran cuisine + salon
Table ronde Conran
Chaises pliantes Gae Aulenti
Suspension monte et baisse
Vaisselle sur table
Meuble cuisine (haut et bas)
Chauffeuse / table coffre
Lampe basse sur sol ou table
basse

Gae Aulenti table avec chaises
Table haute ronde Gae Aulenti
Chaises Gae Aulenti
Chaises Gae Aulenti
Chaise Gae Aulenti
Suspension conique
Objets posés sur la table

Marc Held chambre
Lit double
Lit simple
tables basses sur roues
Couverture
Lampe boule orientable
Lampe boule et cylindre

Jean-Pierre Garrault / canapé
Canapé modulaire
Lampadaire Une 3ème boule
orientable

Studio Prisunic / bureau
Meuble métal rideau
Meuble bas métal étagères
Etagère murale métal (rouge)
Table sut tréteaux JC Muller
Chaise pliante Gae Aulenti
Caisson sous bureau
Lampe boule orientable

Danielle Quarante / salon
Chauffeuses
Lampadaire à 2 pots chromés

Studio Prisunic bureau / chambre
Lit tube
Bureau tube
Chaise
Chauffeuse
Lampe de bureau
Couverture

Studio Prisunic / chambre
Armoire toile
Valet
Portant
Etagère toile
Fourre-tout

Marc Vaidis / Studio Prisunic
2 chauffeuses
Meuble bibliothèque
Lampe phare orientable

Jardin
Parasol rond orange lignes/pois
Chilienne orange lignes/pois


Le livre, note de l’auteur

« PRISUNIC & LE DESIGN »
Anne Bony, Editions Alternatives (Groupe Gallimard)

« Prisunic est le musée des temps modernes »
Martial Raysse

Prisunic une marque d’entrepreneurs
« Pour une évolution de l’objet quotidien »

Contexte historique
Les Grands magasins voient le jour au milieu du XIXème siècle, et ouvrent des ateliers de décoration, Le Printemps ouvre Primavera le premier en 1912. Avec Pomone et La Maîtrise, ils représentent le luxe et la tradition française dans la voie de la modernité, à l’exposition internationale des arts décoratifs de 1925.
Le Printemps prend une autre initiative révolutionnaire et ouvre en 1931 à Paris, rue Caumartin, à l’image des chaînes commerciales américaines, un magasin de « vente spéciale à prix unique » (65 centimes une boite de sardine, et pour 10 francs maximum, un réchaud électrique). Les articles sont classés par prix, les produits sont rangés en vrac,
l’alimentaire s’impose à côté des produits ménagers. En 1936, le magasin est baptisé symboliquement Prisunic. Le Front populaire, les congés payés, les petits budgets. Dès 1939, la société possède 60 magasins.

Choisir les marques Prisunic. C’est économiser
Jacques Gueden est le personnage clé de l’évolution de Prisunic, nommé directeur en 1946, il invente les marques de distributeur. Une personnalisation renforcée par l’emploi de marques déposées telles FORZA pour les produits alimentaires. PRISU, FLORINE et KILT pour les nouveautés et les articles de Bazar. Une orientation progressiste, la conquête d’un style, la réalisation des marques, des conditionnements, de la publicité, la création des
formes pour les meubles et la vaisselle et surtout celle des collections de mode : une politique courageuse, pour une stratégie commerciale payante. Les problèmes d’un magasin populaire ne sont pas les mêmes que ceux d’un grand magasin. Prisunic, magasin populaire, innove et utilise les méthodes des grandes marques et enseignes, et s’approprie les codes graphiques de l’art contemporain. « Nous pensons que Prisunic doit participer à la construction d’une nouvelle morale quotidienne. Cette morale s’appuie sur le prix, sur la qualité et faisant partie même de cette qualité, un facteur sans
cesse plus important : l’esthétique. » Interviews : Philippe Houzé, Patrick Gueden, Nicole Gueden.

Le Design industriel
Développement sur le mode de vie à l’américaine, supermarchés, système de présentation commercial, gondoles, mise en avant du produit. Raymond Loewy, « La laideur se vend mal ».
L’après-guerre marque en France, le lent retour de la consommation, et la génération du baby-boom. Logements à équiper, confection, produits de première nécessité, le salon des arts ménagers.
Prisunic fait en 1954, l’expérience du libre-service. Denise Fayolle, crée en 1957, le bureau de style et de publicité pour Prisunic. « D’une certaine manière il s’agit d’avoir sans cesse le souci des autres : en un mot il s’agit de respecter le consommateur. Lui donner le beau au prix du laid.»
Les années plastiques, le pop art, les teenagers, le prêt-à-porter, la publicité dans la rue, … Les années 60. Les grands ensembles, la 4L, l’art pour tous, mai 68. La Rinascente et le
« compasso d’oro ». Ikea en Suède, Habitat en Grande-Bretagne, exemples de magasins qui, à leur manière, ont fait la démarche d’une diffusion massive de produits d’une grande qualité.
Un « total look », une action cohérente et globale pour un cadre de vie contemporain. En 1960, Denise Fayolle organise un département de publicité, de presse, de packaging et d’esthétique industrielle. Les emballages sont modernisés, l’organisation des collections est plus rationnelle et fonctionnelle, l’aménagement des magasins facilite et encourage la vente.
Le succès remporté lui donne raison. Son équipe comprend 13 créateurs, 10 dessinateurs d’exécution, un photographe, deux rédactrices, un atelier de conditionnement et un atelier de fabrication. Andrée Putman se joint à elle. Les photographes Guy Bourdin, Peter Knapp, les graphistes Roman Cieslewicz, Folon… En 1967, Denise Fayolle quitte Prisunic pour créer Mafia avec Maïme Arnodin. Le bureau de création est repris par Jacques Lavaux, le style maison par Janine Roszé. L’action continue. Prisunic, est dans la tendance, et investit dans les nouveaux matériaux plastiques, les mousses, les couleurs pop, les graphismes Pop Art.
Interview : Alice Morgaine

Prisunic, partenaire de la création
En 1968, sous la direction de Francis Bruguière, accompagné de Michel Cultru et de Yves Cambier, Prisunic propose à la clientèle le premier catalogue de vente par correspondance de mobilier et d’objets contemporains (Francis Bruguière, Michel Cultru et Yves Cambier quitteront l’aventure Prisunic en 1973 pour lancer Habitat en France). Meubles en kit, meubles de designers, c’est la grande diffusion. Terence Conran y participe avec d’autres jeunes designers talentueux comme Gae Aulenti, Marc Held, Olivier Mourgue, Jean-Pierre Garrault…

Le catalogue est de format carré. Les objets à la portée de tous, la mode chic et pas chère, l’alimentation, les meubles et l’art. En 1966, grâce à Jacques Putman, lancement de la collection de lithos à 100 francs (Bram van Velde, Pierre Alechinsky…)
Interviews : Terence Conran, Jean-Pierre Garrault, Andrée Putman, …

En 1970 Prisunic compte environ 348 magasins dans la métropole et 48 autres répartis en Europe, en Afrique et Outre-mer. Produits de grande consommation, alimentation, confection de qualité pour hommes, femmes et enfants, Prisunic offre le mobilier vendu par correspondance. Le but est de personnaliser avec succès la collection des articles Prisunic et d’en améliorer sans cesse le niveau tout en réduisant le coût, selon une formule très simple : Style+qualité+prix.

L’aventure des meubles Prisunic s’achève en 1977, mais laisse dans la mémoire de ceux qui l’ont vécu, le souvenir d’une épopée remarquable pour le design et la modernité.

Prisunic est racheté par le Groupe Galeries Lafayette en 1997.
Interviews Jeanine Roszé, Pascal Mourgue…



Informations pratiques


Le livre
PRISUNIC & LE DESIGN
Anne Bony, Editions Alternatives (Groupe Gallimard)
Prix de vente : 25 Euros TTC
Disponible à la galerie VIA ou en librairie.

Remerciements à nos partenaires :

50soixante70, AFPIA Est-Nord, AFPIA Sud-Est, Les compagnons du devoir, SCE, Skai fashion, musée de la ville de St Quentin en Yvelines, Musée(s) Art Moderne Saint Etienne Metropole, Un point Trois, Xtra Xtra Original Design XXO

Exposition clé en main, disponible sur demande auprès d' Yves Gradelet
Scénographie : Yves Gradelet (architecte, scénographe - responsable des expositions)

Relations presse : Pauline Lacoste - lacoste@mobilier.com - tél. 01 46 28 11 11 - fax 01 46 28 13 13


Informations pratiques

Exposition "PRISUNIC & LE DESIGN, une aventure unique"
Du 5 septembre au 30 novembre 2008
Galerie VIA
33, avenue Daumesnil - 75012 Paris
Téléphone : +33(1) 46 28 11 11
Email : via@mobilier.com
www.via.fr
lundi-vendredi 10h/13h - 14h/18h
samedi-dimanche 13h/18h
entrée libre

Téléchargements

Dossier de presse
Légendes et copyrights
Biographie de Francis Bruguière
Biographie de Yves Cambier
Biographie de Michel Cultru

Images à télécharger

NB : Les photographies sont uniquement destinées à la présentation ou à la promotion de l'événement auquel elles se rapportent.
Les photographies utilisées doivent obligatoirement mentionner le copyright indiqué.
VIA décline toute responsabilité si ces conditions ne sont pas respectées.

Mode d'emploi

1/ Ouvrir le visuel en cliquant sur la vignette.
2/ Le visuel apparait dans une nouvelle fenêtre.
3/ Effectuer un clic droit sur ce visuel.
4/ Choisir "enregistrer sous".

01 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

02 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

03 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

04 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

05 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

06 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

07 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

08 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

09 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

10 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

11 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

12 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

13 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

14 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

15 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

16 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

17 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

18 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

19 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

20 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

22 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

23 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

24 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

25 via_prisunic&ledesign_
© M. Duffas

26 via_prisunic&ledesign_
© M. Duffas

27 via_prisunic&ledesign_
© M. Duffas

28 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

29 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

31 via_prisunic&ledesign_
© M. Duffas

32 via_prisunic&ledesign_
© M. Duffas

33 via_prisunic&ledesign_
© Sandrini

34 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

35 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

35bis via_prisunic&ledesign_
© M. Duffas

37 via_prisunic&ledesign_
© M. Duffas

38 via_prisunic&ledesign_
© M. Duffas

39 via_prisunic&ledesign_
© M. Duffas

40 via_prisunic&ledesign_
© M. Duffas

41 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

42 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

43 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

44 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

45 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

45bis via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

46 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

48 via_prisunic&ledesign_
© Studio Prisunic

le livre d'Anne Bony via_prisunic&ledesign_
première de couverture
© Éditions Alternatives

le livre d'Anne Bony via_prisunic&ledesign_
quatrième de couverture
© Éditions Alternatives

vernissage 01  Jean-Pierre Garrault - Jacques Tissinier
© Poly

vernissage 02  Michel Cultru - Philippe Lemoine
© Poly

vernissage 03  Francis Bruguière - Janine Roszé
© Poly

vernissage 04  Jacques Tissinier - Anne Bony
© Poly

vernissage 05  Gérard Laizé - Philippe Lemoine
© Poly

vernissage 06  Jacques Tisssinier - Jean-Pierre Garrault - Marc Vaidis
© Poly

vernissage 07  Etienne Cochet - Yves Cambier - Olivier Cheret
© Poly

vernissage 08  Francis Bruguière - Anne Gueden - Patrick Gueden
© Poly

vernissage 10  Yves Cambier - Madame Cambier - Jean-Pierre Bailly - Mme Bailly
© Poly

vernissage 11  Francis Bruguière
© Poly

vernissage 12  Henri Griffon - Marc Mortureux - Philippe A. Mayer
© Poly

vernissage 14  Jean-Pierre Garrault - Michel Cultru
© Poly

vernissage 15  Lucien Sentkar - Francis Bruguière - Marc Berthier - Jean-François Roussel
© Poly

vernissage 16  Francis Bruguière - Michel Cultru - Gérard Laizé Philippe A. Mayer - Yves Cambier
© Poly

vernissage 17  Anne Gueden - Philippe Grummer - Marie-Chrisitine Grummer - Patrick Gueden
© Poly

vernissage 18  Mr Grummer - Jean-Paul Michaud - Francis Bruguière Yves Cambier - Janine Roszé - Danielle Coquille - Friendman Hauss - Michel Cultru
© Poly

vernissage 19  Jean-Pierre Garrault - Claude Courtecuisse - Danièle Quarante
© Poly

visuel 01  © S. Durand

visuel 02  © S. Durand

visuel 03  © S. Durand

visuel 04  © S. Durand

visuel 05  © S. Durand

visuel 06  © S. Durand

visuel 07  © S. Durand

visuel 08  © S. Durand

visuel 09  © S. Durand

visuel 10  © S. Durand

Top