FREN

JEAN-PAUL BATH
Directeur Général du VIA

Biographie

LETTRE DE L'INNOVATION

Consultez-la

INFOS PRATIQUES
Galerie VIA

120, avenue Ledru Rollin
75011 Paris
Métro : Gare de Lyon / Ledru Rollin

Horaires :

lundi-vendredi : 9h30-18h30

SUIVEZ-NOUS SUR...
  • Facebook
  • Twitter

Lancement de l’opération « Cuisines »

Industriels du mobilier de cuisine de l’UNIFA, écoles françaises de design et VIA : Une alliance inédite pour un nouveau projet de recherche !

Le groupement des industriels du mobilier de cuisine de l’UNIFA lance une large réflexion autour des activités liées à la cuisine en tant que phénomènes sociaux, économiques, technologiques et les conséquences de leur évolution sur l’espace et les objets.

Une étude sans précédent. A la demande du groupement des industriels de mobilier de cuisine de l’UNIFA, VIA propose un projet de partenariat avec les écoles françaises de design. Ce partenariat ne poursuit pas d’objectifs commerciaux, il se positionne dans le champ de la recherche avec des enjeux à la fois prospectifs et pédagogiques.
Cette étude s’inscrit dans un programme de réflexion et de recherche sur le thème de la cuisine, considérée comme un espace dédié à des activités (stocker, préparer, manger, jeter,...), mais aussi vue sous l’angle des objets et des services qui caractérisent ces activités. Six thèmes, représentatifs des problématiques de l’époque, sont développés comme autant d’axes de recherche. Une école et une entreprise sont associées en binôme pour traiter de chacun de ces sujets. Au terme de ce partenariat et en fonction des résultats obtenus, un événement (exposition, colloque,...) sera organisé au printemps
2009 pour redonner lien à l’ensemble des contributions et communiquer auprès du monde professionnel, des publics spécialisés et de la presse. Cette réflexion sur 7 thèmes menée par neuf équipes écoles/entreprises est destinée à améliorer la qualité de vie de l’usager dans sa cuisine.

Thème : activités associées

L’intégration de nouvelles activités au sein de la cuisine et leur influence sur l’organisation spatiale La cuisine, au-delà des activités qui la définissent, est devenue le lieu central de l’habitat où converge l’ensemble des individus qui le composent. Cette mutation a été rendue possible, du côté de la technique, grâce à l’amélioration des outils qui en ont réduit les nuisances (odeurs et bruit) et, du côté humain, grâce notamment au partage des tâches qui n’en font plus un lieu affecté à la femme. De fait, cet espace longtemps relégué au rôle de local technique devient un espace de rencontre, un lieu de vie dans lequel peuvent cohabiter diverses activités. L’objet de cette étude est de réfléchir à ce lieu multiple, polyvalent, pratique et agréable. Les principales pistes de cette recherche sont : la préparation des repas conjointement à d’autres activités : la réception d’invités, les devoirs des enfants, le repassage, la buanderie, le téléphone, les technologies de communication, la gestion domestique,…

L’entreprise GILET – groupe GMV
Fondée par Jean Gilet, l’entreprise Gilet est devenue au fil des années une référence française en matière de cuisines et de salles de bains. Avec le souci permanent d’apporter la plus totale des satisfactions, Jean Gilet ne cesse de proposer des produits au design évolutif et adapté à son époque. En adéquation avec son temps, il a su conserver et faire évoluer son savoir-faire pour proposer un haut niveau de fabrication. Corollaire d’une activité en pleine expansion qui inclut aussi le mobilier de salles de bains, l’entreprise Gilet a quintuplé ses effectifs en deux décennies. Elle emploie aujourd’hui environ 300
salariés dans 45 000 m² d’unités de fabrication, produisant un volume quotidien de 80 cuisines ; elle est en phase avec les exigences qualité/délais/prix.
Site : jeangilet.com
L’école ENSAD, Paris
L’ENSAD (Ecole nationale supérieure des arts décoratifs) est un établissement public à caractère administratif d’enseignement supérieur, placé sous la tutelle du ministère de la Culture et de la Communication. Ses origines remontent à la fondation en 1766, par le peintre Jean-Jacques Bachelier, de l’École royale gratuite de dessin, pour développer les métiers relatifs aux arts et accroître ainsi la qualité des produits de l’industrie. À partir des années 1930, l’École couvre de nouveaux domaines, en particulier les arts graphiques. L’établissement anticipe la révolution informatique et compte parmi les toutes premières écoles d’art à intégrer le multimédia dans son enseignement. Elle renforce une approche professionnelle à travers treize secteurs de spécialisation et développe son ouverture à l’international en nouant des liens avec des établissements étrangers comparables. Depuis 2002, l’ENSAD est dirigée par Patrick Raynaud, artiste, ancien directeur des écoles d’art de Nantes et de Cergy. L’ENSAD a mis en oeuvre une réforme pédagogique du cursus et du concours d’entrée aujourd’hui
opérationnelle, qui l’intègre mieux dans le paysage universitaire international. Tandis qu’un grand nombre de recrutements – notamment de jeunes artistes – continue de renouveler les approches des disciplines. Une galerie d’expositions et une politique éditoriale cohérente viennent enfin compléter le dispositif contemporain de cette institution historique et prestigieuse.
Site : ensad.fr

Thème : vieillesse & handicap

Les aménagements et l’adaptation des produits de la cuisine favorisant le maintien à domicile des personnes âgées
La croissance importante des populations seniors et des handicapés, oblige les concepteurs à apporter un nouveau regard sur les aménagements et les objets de l’habitat. Pour des raisons à la fois sociale et économique, il s’agit pour nos sociétés de maintenir le plus longtemps possible les populations vieillissantes, voire dépendantes, sur leur lieu de vie. Loin des réponses hospitalières et médicales, cette étude tentera de prendre en compte les difficultés inhérentes aux vieillissements (difficultés de déplacements et déficits sensoriels) pour développer des solutions qui favorisent l’autonomie, la praticité et la sécurité dans l’usage des mobiliers et objets de l’espace cuisine. Les principales pistes de recherche sont : l’ergonomie des fonctions et les accessibilités, l’appréhension des technologies, la facilité de mouvement, la sécurité et les services associés, les facilités de nettoyage et d’entretien,...

Equipe 1
Les industries CUISINE SCHMIDT – groupe SALM
En 1937, à l’âge de 27 ans, Hubert Schmidt crée sa première entreprise spécialisée dans la construction de maisons. Il déménage en 1946 à Türkismühle en Sarre alors française et débute la production de meubles. En 1983, l’entreprise emploie 270 personnes et produit alors le dernier buffet de cuisine. En 1992, c’est le lancement de la marque Cuisinella et d’une ligne de meubles de salles de bains Schmidt. En 1997, SALM est le premier fabricant français de meubles de cuisines à être certifié ISO 9001. En 2004, une nouvelle ligne de rangement Schmidt est lancée en France et le grand export vers l’Australie,
le Maroc ou encore la Russie se développe. La société EMK est créée en 1998 et fabrique et distribue du meuble de cuisine en kit. Schmidt lance une nouvelle ligne de rangement Cuisinella et achète un bâtiment destiné aux photos catalogue et formation client. Anne Leitzgen succède à sa mère à la présidence. Aujourd’hui, la société compte 3 sites de production, 100 000 m² couverts au coeur de l’Europe ; elle emploie 1 189 personnes et produit 3 700 meubles par jour.
Site : cuisines-schmidt.com
L’école BOULLE, Paris
Née en 1886, contemporaine de la révolution industrielle, l’Ecole Boulle a traversé le 20ème siècle et demeure tout à la fois un lieu mythique de traditions et d’innovation, un creuset dans lequel s’élaborent de nouveaux savoirs-faire nourris de l’expérience du geste séculaire. Ce mélange, cette cohabitation de tous les instants du ciseau à bois et de l’ordinateur, du doigt et de la machine, de la terre glaise et des polymères les plus sophistiqués, n’est pas le moindre des paradoxes qui surprend le visiteur enfermé dans l’image d’Épinal de la commode qui porte le nom de André Charles Boulle. L’école est en quelque sorte simultanément devenue un conservatoire du geste et des connaissances artisanales, dans l’acception noble du terme ; et un véritable laboratoire de la création au sens large de ce que recouvre le concept du design aujourd’hui.
Site : ecole-boulle.org
Equipe 2
Les industries PYRAM et COMPIGNE
L’entreprise Pyram prend naissance dans les années 50 à partir de la forge familiale, tenue par François Prieur. Mais, au fil des années, l’activité de la forge laisse progressivement place à une fabrication de mobilier qui associe l’acier et le stratifié, l’acier et le bois. En 1975, Pyram construit une gamme de mobilier de bains. En parallèle, l’entreprise développe des gammes exclusives pour Habitat, Roche Bobois, la Camif. Vers 1985, poussée par un réseau de distributeurs, elle démarre la fabrication de mobilier de cuisine en kit. Cette spécialisation sur le kit sera rapidement remplacée par la fabrication de cuisine intégrée. Au fil des années l’activité se développe, passant de 25 millions de F en 1985 à près de 20 millions d’€ en 2007. Pyram arrête progressivement les productions pour la VPC ou la GSB, afin de se consacrer exclusivement à une clientèle de cuisinistes ou bainistes indépendants. Cet automne est l’occasion du lancement d’une nouvelle collection 2008-2009 de mobilier de cuisine. L’outil de travail très moderne, associe les techniques traditionnelles de travail du bois, aux dernières techniques, en particulier en finitions avec des produits hydrodiluables, respectueux de l’environnement.
Site : pyram.fr
En 1974, Pierre-Jean Compigne, actuel PDG de l’entreprise, crée la société du même nom. Après avoir débuté par la sous-traitance, l’année 1982 marque la création de produits propres : tables et chaises de cuisines, rustiques. Compigne possède dès 1984 une force de vente multicarte qui couvre la France et devient exclusive 8 ans plus tard. 1999 est l’année du 25ème anniversaire de l’entreprise. L’équipe Compigne est composée de 48 personnes. De son site de Sail sous Couzan où l’entreprise évoluait sur 800 m², au fil des années et de l’expansion prise, elle est passée aujourd’hui à 6 000 m² répartis en
plusieurs secteurs : secteur usinage (fabrication en série des sous-ensembles constituant les modèles de tables, fabrication à la contremarque des dessus de tables, réalisation de prototypes) ; secteur finition (préparation des tables et chaises bois selon les ordres de fabrication de la semaine, teintes, vernis, laques, rechampis) ; emballage et expédition ; dépôt fabrication des assises garnies à la contremarque, emballage des produits, stockage des cartons d’emballage).
Site : compigne.fr
L’école ESAD, Saint-Etienne
Anciennement Ecole Régionale des Beaux-Arts, l’Ecole Supérieure d’Art et Design de Saint-Etienne (ESAD) est un établissement supérieur d’enseignement artistique agréé par le Ministère de la Culture et de la Communication. Accordant la plus grande importance à la pratique, à l’expérimentation et au projet personnel de l’étudiant, garantissant un encadrement par des professionnels de haut niveau, elle offre à ce titre des conditions d’apprentissage et un type de formation sans équivalent dans le champ de l’enseignement supérieur. Proposant les trois options majeures qui structurent le champ des
enseignements artistiques en France, soit Art, Communication et Design, l’ESAD a vocation à former des artistes, des designers, des graphistes, des auteurs, des créateurs et plus généralement des professionnels compétents dans tous les domaines qui valorisent l’imagination, la créativité et l’inventivité. Faisant partie du réseau national des écoles supérieures d’art, l’ESAD a également su tisser, tant au niveau local qu’international, un réseau de partenariats à la fois dense et dynamique qui nourrit sa pédagogie.
Site : institutdesign.com

Thème : modes alimentaires

La diversité des modes alimentaires et leurs influences sur l’organisation spatiale et la conception de nouveaux produits
Les modes alimentaires n’échappent pas aux transformations des comportements sociaux que l’on constate dans tous les domaines. Le rituel du repas familial, communément admis comme modèle, laisse peu à peu place à des pratiques qui répondent à des situations multiples. Les repas, seul ou à plusieurs, rapides ou élaborés, cohabitent dans un même lieu. L’objet de cette recherche est d’imaginer une organisation spatiale ayant la capacité d’articuler ces différents scénarios et de penser les ustensiles qui les accompagnent. Les principales pistes de cette recherche sont : les modes de repas traditionnels, le snacking pour adolescent, les dîners intimes ou en petit comité, le repas rapide de la semaine, la famille à « géométrie variable », l’apéritif dînatoire du samedi soir, le déjeuner dominical élargi,…

Equipe 1
Les industries MVM – groupe PARISOT
L’entreprise Parisot est créée en 1936 par Jacques Parisot, premier fabricant de meubles français. Son capital est détenu à 100 % par la famille Parisot. Dix pôles industriels en Europe de l’ouest, en Europe de l’est et en Asie lui permettent de fabriquer son propre panneau de particules. Neuf bureaux commerciaux dans le monde vendent dans plus de 45 pays les produits MVM Parisot. La Manufacture vosgienne de meubles (MVM), créée en 1945 et à l’origine multi-produits, s’est peu à peu spécialisée dans le meuble de cuisine et de salle de bains. C’est aujourd’hui une structure industrielle de 34 hectares, dont 18 couverts, bien implantée dans les Vosges.
Site : mvm-parisot.com
L’école ISD, Valenciennes
L’ISD (Institut Supérieur de Design) est une école créée en 1987 par la Chambre de commerce et d’industrie de Valenciennes. Elle se donne pour ambition de former les cadres industriels, chargés de la mise en oeuvre de produits nouveaux, à l’aide des méthodologies avancées en management du design et des outils numériques de modélisation 3D et de prototypage rapide. En 20 ans d’existence, l’ISD s’est forgé une notoriété indiscutable par son positionnement résolument industriel. Plus de 80 % des 500 diplômés sont intégrés aux entreprises, ce qui situe l’école au premier rang de l’offre en compétences dans le domaine du design intégré. Les grands groupes industriels et les enseignes de la grande distribution en les partenaires solides, tels Renault-Nissan et le Groupe Auchan, qui comptent à eux seuls plus de 70 diplômés issus de l’ISD.
Site : design-valenciennes.com
Equipe 2
Les industries Joseph GAIO
La société Joseph Gaio a été créée en 1930. Aujourd’hui, elle emploie 70 collaborateurs. Elle se situe en Franche-Comté à La Longine où l’atelier fabrique chaque mois 200 cuisines dans un atelier de 7 500 m2. Joseph Gaio fabrique et vend des meubles de cuisines, de salles de bain ainsi que des bibliothèques et aménagements divers. L’entreprise s’est positionnée sur le marché du moyen haut de gamme. 80 % des meubles sont fabriqués en chêne, 5 % en érable, 5 % en hêtre et 5 % en aulne. Sa production est 100 % artisanale et de qualité : sculpture à la main, finition au ciseau, patine à la main, contrôle de l’uniformité des bois et des couleurs et contrôle qualité. Le facteur clé du succès de Joseph Gaio est la différenciation
par l’innovation. La société a obtenu le grand prix de l’innovation 2000 à la Foire de Paris pour sa cuisine à commandes vocales. Joseph Gaio n’utilise que du bois de qualité ébénisterie pour la fabrication de ses meubles.
Site : cuisines-gaio.com
L’école ESAD, Reims
L’enseignement à l’ESAD (Ecole supérieure d’art et de design) de Reims est porté par des professionnels de l’art et du design, tous créateurs internationalement reconnus, et validé par des diplômes nationaux. Le design est compris comme un champ d’expérimentation ouvert : design d’objet, mobilier, architecture intérieure et scénographie, design graphique et multimédia. Avec une spécialité unique dans le réseau de l’enseignement artistique supérieur : le design culinaire, qui connaît actuellement un formidable engouement. L’Ecole est connectée à l’Europe et au monde, dans des réseaux d’échanges entre écoles, comme avec les grands sujets contemporains : développement durable, design de services,…Différents types de partenariats s’élaborent avec les entreprises, du concours d’idée à la recherche plus intégrée. Cette formation de créateurs a pour premier objectif, que chacun puisse penser le design du futur, et aborder son avenir, avec sa propre personnalité.
Site : esad-reims.fr

Thème : environnement & développement durable

La gestion environnementale des flux et des activités de la cuisine. Les enjeux du développement durable sont au coeur des interrogations des sociétés contemporaines tant en terme de production de biens que de comportements humains. Au sein de l’habitat la cuisine est un lieu de convergence entre des aménagements, des flux et des activités productrices de nuisances. L’objectif de cette étude est de passer au crible l’ensemble des produits et des activités de la cuisine et
d’apporter des solutions en terme de responsabilité sociale et environnementale. Les principales pistes de cette recherche sont : les économies d’énergie (cuisson, lavage, éclairage, chauffage,…), la bonne gestion des fluides (eau de lavage, préparation,…), l’éco-conception des produits (nature des matériaux, cycle de vie,…), la gestion des déchets, le recyclage, …

Les industries LES MENUISERIES DU CENTRE – groupe LAPEYRE
Le groupe Saint-Gobain (dont Lapeyre fait partie), c’est en 2006 5 pôles : la distribution bâtiment (43 % du CA) ; les matériaux haute performance (14 % du CA), dont les branches sont le renforcement, les céramiques, les plastiques et les abrasifs ; les produits pour la construction (19 % du CA), dont les branches sont les matériaux de construction, la canalisation, le gypse et l’isolation ; le vitrage (13 % du CA) et le conditionnement. Saint-Gobain emploie plus de 200 000 personnes : plus de 1 200 sociétés consolidées, une présence industrielle ou de distribution dans plus de 50 pays. En ce qui concerne Lapeyre en 2006, c’est 320 agences dans 3 pays et 11 760 collaborateurs. Le CA est de 1,622 milliards d’€. Menuiseries du Centre est une des sociétés du groupe Lapeyre qui conçoit, fabrique et distribue les meubles ainsi que l’environnement cuisine pour le réseau Lapeyre la maison à travers 140 points de vente en France. Pour les Menuiseries du Centre, tout débute en 1947 avec le rachat par Martial Lapeyre de l’affaire artisanale de menuiserie d’Emile Pigot comptant 7 personnes par Martial Lapeyre. 1980 marque l’industrialisation du site. Pour faire face au volume, les Menuiseries du Centre abandonnent certaines fabrications et investissent lourdement (bâtiments, machines,…). En 1997, c’est le lancement de la
finition chez les Menuiseries du Centre. Aujourd’hui, les Menuiseries du Centre gèrent plus de 7 500 références de produits pour un CA de 76 M€.
Site : lapeyre.fr
L’école STRATE-COLLEGE, Issy-les-Moulineaux
Strate Collège Designers forme des étudiants en design industriel diplômés Bac +5 (Titre de Designer Industriel certifié par l’Etat au niveau II, code 200n J.O. du 31.01.2006), des modeleurs traditionnels et numériques diplômés Bac +3, et des Masters (M2 post-diplôme) en Design Industriel et Conduite de l’Innovation. Depuis l’origine de l’Ecole en 1993, notre philosophie est tournée vers « un design pour l’homme », ou comment faciliter la vie en concevant des objets utiles et pertinents. Au cours de leur scolarité, nos étudiants choisissent de se spécialiser dans les secteurs d’activité suivants : Design Produit, Design Transport et Mobilité, Design Packaging, Design luxe, Design Spatial ou Design Interactif. Dans tous ces secteurs, ils intègrent dans leurs études les problématiques sociales, économiques et environnementales qui sont celles de notre société actuelle.
Site : stratecollege.fr

Thème : matériaux & techniques

L’optimisation des matériaux, des systèmes et des techniques pour améliorer l’ergonomie des fonctions principales de la cuisine Les évolutions des matériaux et des quincailleries ont marqué un énorme progrès dans la fonctionnalité
de la cuisine. Pourtant, à la vue de l’offre industrielle actuelle, bien des composants nécessitent d’être améliorés pour répondre encore plus finement aux attentes des usagers. L’objet de cette étude est de passer en revue l’ensemble des composants de meubles et des outils ménagers principaux pour en vérifier leur pertinence en terme d’ergonomie, de cinématique, de qualité environnementale mais aussi du soin apporté à leur définition formelle et à leur finition. Les principales pistes de cette recherche sont : l’optimisation verticale de l’espace, l’exigence de praticité, l’optimisation de l’ergonomie, l’innocuité, la sécurité, la facilité d’entretien, la modularité, l’évolution dans le temps, l’intégration de nouvelles fonctions (écran, tri sélectif,…),…

Les industries HARDY-ROUX :
Pour Hardy inside, un projet d’aménagement intérieur réussi est le résultat d’une bonne collaboration entre un client informé et un professionnel compétent. Comme tout vrai créateur, Hardy inside puise son inspiration dans l’histoire car tout est mémoire. La création ne peut être déconnectée du passé puisqu’elle est issue d’un processus d’évolution, la connaissance de ses origines étant indispensable. L’évolution est trouvée dans l’utilisation de nouvelles matières, dans l’optimisation des équipements, une meilleure gestion de l’espace ; sans oublier une redécouverte permanente du mariage des couleurs.
Site : hardyinside.com
L’école ENSCI – Les Ateliers, Paris
Créée en 1982, l’ENSCI (Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle)-Les Ateliers est la seule école nationale supérieure spécialement consacrée au design industriel. Établissement public sous la double tutelle des ministères de la Culture et de l’Industrie, l’ENSCI a élargi son offre d’enseignements, en 1985 et 1993, avec deux autres formations : l’Atelier national d’art textile (Anat) et le Mastère spécialisé « Création en nouveaux médias ». Dans une vision contemporaine de la création industrielle, l’ENSCI, spécialisée dans le design de produit, a élargi ses domaines d’interventions à d’autres champs
du design : numérique, textile, espace, communication, services,…
Site : ensci.com

Thème : cuisine & habitat

Position spatiale et spécificités des éléments constructifs de la cuisine dans l’architecture de l’habitat Au dire des différentes disciplines chargées d’observer l’évolution des modes de vie dans l’habitat, la cuisine en devient le lieu central, là où se croisent les activités et les individus qui le composent. De ce fait, la cuisine doit être repensée à la fois dans sa position spatiale au sein du cadre bâti, dans sa relation aux autres fonctions et dans la prise en compte de la totalité des flux qui la traversent, mais aussi dans la nature même de ses éléments constructifs. Il s’agira ici de projeter une architecture de
l’habitat adaptée à ses pratiques et particulièrement celles dédiées à la cuisine. Les principales pistes de cette recherche sont : la cuisine dans sa relation spatiale aux autres fonctions : dormir, se laver, recevoir, travailler,… la cuisine dans ses composants constructifs : traitement des cloisons, porte, passage et accès divers, plancher et plafond, canalisations, câbles,…

Les industries MOBALPA – groupe FOURNIER
Avec des marques connues et reconnues du grand public comme des professionnels, telles Mobalpa, Pérène et Delpha, la société Fournier a évolué au fil des nouvelles exigences et des avancées technologiques, dans le respect des valeurs d’authenticité et de créativité qui ont fait sa pérennité. Cuisine, salle de bains et rangement, dans ces trois métiers la société s’est imposée avec un objectif unique : créer des produits de qualité pour l’amélioration du cadre de vie au quotidien. Objectif tout à la fois modeste et ambitieux. Modeste en ce qu’il met en permanence l’utilisateur au coeur de toute réflexion, et suppose la capacité à remettre en cause ses propres convictions. Ambitieux au regard des moyens engagés, avec une société qui représente aujourd’hui 213 millions d’€ de chiffre d’affaires annuel, 1 020 collaborateurs, 140 000 m² d’usines et de bureaux répartis sur 6 sites industriels, une production de plus de 3 000 meubles par jour, acheminée dans toute l’Europe,…
Site : mobalpa.com
L’école CAMONDO, Paris
L’école Camondo est une entité des Arts Décoratifs, qui gèrent notamment 4 musées : le Musée des Arts Décoratifs, le Musée de la Mode et du Textile, le Musée de la Publicité et le Musée Nissim de Camondo. Établissement privé d’enseignement supérieur créé en 1944 et reconnu par l’Etat le 27 janvier 1989, l’école propose deux formations supérieures : un Cycle d’Initiation à l’Espace et un cursus de 5 années menant à l’obtention du titre d’architecte d’intérieur-designer. Associés à l’histoire de l’école, industriels, institutionnels, éditeurs, distributeurs, aménageurs, laboratoires de recherche collaborent à la définition et au suivi d’exercices pédagogiques selon diverses modalités d’intervention définies en fonction de la discipline et de l’année d’étude. Ces échanges peuvent déboucher sur des expositions, des réalisations de projets ou des éditions de produit.
Site : ecolecamondo.fr

Thème : approvisonnement & stockage

La prise en compte des nouveaux flux alimentaires et leur conséquence sur les procédés et dispositifs de stockage
Sous l’influence des nouveaux modes d’approvisionnements et de conditionnements les attitudes de consommation de la nourriture se transforment. Ainsi, les procédés et dispositifs de stockage doivent répondre à une diversité de situation qui concerne la nature des produits alimentaires, la diversité des modes de préparation et des temps de conservation mais aussi les protocoles d’achat et de transfert vers l’habitat. Dans le cadre de cette recherche il s’agira d’identifier les divers services en cours de développement dans ce domaine, les différentes chaînes de conservation existante ou à venir pour les
satisfaire, leur évolution probable et leurs liens avec l’espace dédié à cette fonction dans l’habitat . Les principales pistes de cette recherche sont : Les achats via Internet, les livraisons directes de coopératives, la livraison de plats cuisinés en temps réel, la cohabitation cuisine rapide et cuisine à préparer, le développement de services, les nouvelles techniques de conservation,…

Les industries ARTHUR-BONNET
En 1927, lorsqu’il crée une petite entreprise de menuiserie à Geneston, Arthur Bonnet ne pense d’abord qu’à exploiter la compétence qui est la sienne : le bois. Dans les années 40, les six fils d’Arthur Bonnet aux commandes s’orientent vers la production de mobilier en bois massif. En 1956, ils commercialisent le buffet deux corps en chêne massif pour la cuisine : la vocation de l’entreprise est née ! S’illustrant parmi les leaders français de la cuisine aménagée, anticipant l’explosion de l’électroménager, Arthur Bonnet intensifie son développement industriel. Le groupe reçoit le laurier d’Or, récompensant la qualité de la production en 1976, et s’ouvre à l’export. Alors que la cuisine s’ouvre sur la salon, Arthur Bonnet invente la cuisine conviviale. Si les modèles rustiques (chapeaux de gendarme, modèles à pointe de diamant) font son succès dans les années 80, la décennie suivante fait la part belle au style contemporain. Aujourd’hui, le pari est relevé de combiner élégance et convivialité, de créer des cuisines dédiées au plaisir de recevoir, de réussir le pari d’un design à la fois esthétique, fonctionnel et ergonomique. A l’écoute des courants de pensée, des évolutions des modes et styles de vie, la marque
Arthur Bonnet signe l’art de vivre la cuisine !
Site : arthurbonnet.com
L’Ecole nationale supérieure d’architecture PARIS-MALAQUAIS
Créée par décret en janvier 2001, l’Ecole nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais a ouvert en septembre 2000. Elle fait partie des vingt écoles d’architecture françaises, dont six en région parisienne, établissements publics d’enseignement supérieur sous tutelle du ministère de la Culture et de la Communication, qui assurent l’enseignement de la conception et de la culture architecturales. Elles délivrent toutes le même diplôme d’Etat d’architecte. Toutefois, chaque école développe ses propres spécificités. L’Ecole est née de la double volonté de rassembler des équipes pédagogiques autour d’un projet d’ouverture et d’expérimentation, et d’explorer des relations entre l’architecture et les Beaux-Arts. Elle assure l’enseignement de la conception et de la culture architecturales. L’Ecole offre une vision élargie de la culture et des métiers de l’architecture. Celle-ci ne se limite pas au seul projet d’édifice, mais embrasse l’aménagement des territoires, la rénovation urbaine, la conception des espaces publics, la réhabilitation des bâtiments, la recherche. Ses orientations reposent sur la conviction du caractère à la fois intellectuel, artistique et technique de la formation et de l’exercice professionnel.
Site : paris-malaquais.archi.fr

Et aussi
L’Institut d’Arts Appliqués (IAV) : L’Ecole supérieure d’Art et de Design d’Orléans
L’Institut d’arts visuels, Ecole supérieure d’Art et de Design d’Orléans, occupe une place particulière, au sein du réseau des 57 écoles d’art sous tutelle pédagogique du Ministère de la Culture, par son orientation design et par une situation dans une ville en plein essor proche de Paris et des grands axes. Dans un contexte économique en plein bouleversement, l’école s’ouvre aux métiers nouveaux de la création et du design contemporain, ceci afin de donner toutes les chances aux étudiants de mener, au cours de leurs trois ou cinq ans dans l’établissement, une recherche personnelle de fond, et d’être
préparés à une vie professionnelle. Dans le cadre de son nouveau projet, l’IAV a comme objectif :
- d’avoir une pédagogie active et en veille sur les évolutions culturelles, sociologiques et économiques ;
- d’ouvrir l’école sur son environnement : la Ville, la Région et l’International en mobilisant les acteurs et les réseaux ;
- de préparer les étudiants à devenir des créateurs, acteurs incontournables de notre société, et des artistes s’ils en ont l’envie et le talent.
Entre design visuel (communication/graphisme) et design volume (produit/mobilier/espace) des passerelles se tendent ; des projets transversaux, des rencontres, des ateliers communs facilitent des perméabilités, et privilégient alternativement des moments de travail individuel ou des oeuvres communes. L’IAV met en avant sa spécificité et affirme son identité d’école d’art spécialisée en design(s).
Site : iav-orleans.com

Les acteurs du projet

UNIFA, Union Nationale des Industries Françaises de l’Ameublement
Syndicat créé en 1960 par les professionnels pour les professionnels, l’UNIFA est l’organisation la plus représentative de l’ameublement avec 600 adhérents. C’est un lieu de réflexion, d’échanges et de mise en oeuvre d’ actions collectives, destiné aux entreprises de toutes tailles, fabriquant des meubles de tout style et dans tous les matériaux et s’adressant aussi bien au marché de l’habitat qu’aux marchés professionnels. Cuisine, salle de bains, placard sur mesure, agencement, arts décoratifs/arts de la maison, tissus d’ameublement, haute facture contemporaine, ébénisterie d’art aménagement et mobilier de bureau, collectivités, hôtellerie et restaurants, cercueils, , facteurs d’orgue ... Face à la diversité des métiers et des segments de marché représentés au sein de l’UNIFA, des groupements, qui sont des clubs de dirigeants, ont été créés afin de répondre aux attentes des différents professionnels, en leur offrant la possibilité de se réunir au sein d’une même famille de produits, ou sur un même segment de marché. La mission de ces groupements ?
- se rencontrer périodiquement, échanger et croiser les informations ;
- être force de proposition et lancer des actions collectives au service de ses membres ;
- débattre des questions professionnelles ( technique et normatif, économique, communication
collective, lobbying, formation, export,... )
Le groupement des industriels du mobilier de Cuisine, présidé par Bernard Fournier, président du groupe Fournier Habitat, rassemble plus de 50 fabricants de mobilier de cuisine, soit la quasi-totalité des acteurs français, et près de 90 % du chiffre d’affaires de l’industrie française du mobilier de cuisine, soit 1191 M € (source Sessi/IPEA 2005).
Les outils du groupement des industriels du mobilier de cuisine de l’UNIFA :
- INFORMATION ECONOMIQUE : enquêtes et tableaux de bord, statistiques et études de marché
- LOBBYING : ( exemple lobbying visant à pérenniser la TVA 5,5 % ) ;
- VEILLE REGLEMENTAIRE ET TECHNOLOGIQUE ;
- NORMALISATION ;
- ETUDES ERGONOMIQUES, SOCIOLOGIQUES ET SUR LA SECURITE ;
- ACTIONS A L ‘EXPORT ;
- FORMATION VENDEUR AGENCEUR DE CUISINES ;
- ACTIONS DE PROMOTION ET DE VALORISATION DU METIER : « Cuisine sauce innovation » en 2003, « Cuisine : usage, espace et nouvelles représentations » en 2007.

VIA
VIA (Valorisation de l’Innovation dans l’Ameublement) est une association loi 1901 créée en 1979 par le Comité de Développement des Industries Françaises de l’Ameublement (CODIFA) avec le soutien du Ministère de l’Industrie. VIA a pour vocation de valoriser et de promouvoir la création contemporaine dans le secteur de l’ameublement (mobilier, luminaire, art de la table, accessoires de décoration, tapis, textile d’ameublement, ...) tant en France qu’à l’étranger. Tous les programmes d’action VIA : réflexion prospective, aide à la création, conseil stratégique, action de communication et de promotion,
publications, ont pour but de concourir au développement de l’ameublement français, en France et dans le monde. Ils s’adressent à l’ensemble de la profession : groupes industriels, petites et moyennes entreprises, artisans, distributeurs et métiers de la création. Jusqu’en 1989, VIA était installé place Sainte-Opportune, dans le Ier arrondissement à Paris; et de 1989 à 1995, cour du Commerce Saint- André, Paris 6ème arrondissement. VIA est implanté dans le Viaduc des Arts, avenue Daumesnil à Paris dans le 12ème arrondissement depuis novembre 1995. Cet espace de 900 m² composé de cinq voûtes a été aménagé par l’architecte Jean-Michel Wilmotte dont la compétence et la notoriété sont reconnues sur le plan international. La galerie VIA s’étend sur 300 m2 dans trois voûtes du Viaduc des Arts.

FCBA
Organisation interprofessionnelle, FCBA a été créée en 1952 à la demande des professionnels, conformément à la loi de 1948 qui a institué les Centres Techniques Industriels en France. L’activité de FCBA couvre l’ensemble des industries de la Forêt, la Pâte à Papier, du Bois et de l’Ameublement en s’appuyant sur différents métiers : collectif : études et recherches, normalisation, information…et privé : assistance technique, certification, essais, formation... Le FCBA, c’est 350 ingénieurs, techniciens, collaborateurs au service des filières forêt, bois, pâte à papier, construction et ameublement. Leurs métiers : Innovation, études et recherche ; appui technique Consultance Expertise Essais, normalisation, certification, Information, publications et formation.

Coordination: Michel Bouisson (Chargé des Aides à la Création VIA)


Top