FREN

JEAN-PAUL BATH
Directeur Général du VIA

Biographie

LETTRE DE L'INNOVATION

Consultez-la

AGENDA DU DESIGN
INFOS PRATIQUES
Galerie VIA

120, avenue Ledru Rollin
75011 Paris
Métro : Gare de Lyon / Ledru Rollin

Horaires :

lundi-vendredi : 9h30-18h30

SUIVEZ-NOUS SUR...
  • Facebook
  • Twitter
 
J’ai grandi dans un cadre rural près d’Aachen, sur la frontière de l’Allemagne avec les Pays-Bas et la Belgique. Ma mère était néerlandaise, mon père allemand. Du fait que mes deux grands-pères étaient artisans, très tôt j’ai été en contact avec toutes sortes de matériaux et j’adorais construire et créer des choses. A la fin de l’école secondaire, j’ai suivi une formation d’ébéniste. Ensuite, j’ai étudié le design à Aachen, obtenant mon diplôme avec mention ‘très bien’. Un an plus tard j’ai débuté en tant qu’enseignant à l’université, où je faisais un cours sur le développement des produits.
Cela m’a permis de vivre et de payer le loyer de mon appartement pendant trois ans. Durant cette période, j’ai élaboré mes premiers projets personnels, travaillant avec des petits labels allemands comme Details et Freiraum. Après avoir fait un mailing de ma première brochure en 1999, j’ai été remarqué par Habitat et Ligne Roset – mes premiers grands clients internationaux, avec qui je travaille toujours.
Suite à ma première exposition au Salone satellite en 2001, les choses se sont précipitées. Voici quatre ans déjà que j’ai mon propre studio ici à Hambourg, où je me suis installé quand mon amie est tombée enceinte il y a cinq ans. A présent j’ai une jolie fille qui est constamment en train de parler quand elle n’est pas en train de dormir. Elle et ma femme, qui est turque et qui travaille comme styliste-photo, m’ont appris à aimer la couleur rose et à travailler avec toutes mes forces : elles me soutiennent tant qu’elles le peuvent.
J’ai donc une grande envie de grimper sur le petit toit du monde du design. Car j’aime créer des choses neuves, les voir grandir et les apprendre à marcher pour ainsi dire. Et j’espère que quand j’aurais atteint mon but, je pourrais travailler dans toutes sortes de directions, et que les gens aimeront vraiment les choses que je veux qu’ils aiment. Sans oublier que j’ai envie aussi d’entendre ma chanson passer à la radio !

En ce moment les choses vont grand train. Cette année j’ai terminé mon premier grand projet de design intérieur, 700 m² sur 4 étages ici à Hambourg – tout le mobilier et tout l’éclairage. (Il n’y a pas encore de photos car le client vient d’aménager la semaine dernière). Il s’agit de bureaux et ils sont très biens, ambiance travail/détente/réunion, pour une société de développement de logiciels. J’aimerais faire plus de projets dans cette veine, car c’est très gratifiant de pouvoir créer un ensemble.

Ligne Roset et Habitat mettent à jour chaque année les lignes dans leurs collections où figurent mes produits, et après de modestes débuts ils produisent de plus en plus de mes meubles. Habitat sortira quelques nouveautés dans leur collection automne-hiver 2005.

J’aimerais travailler davantage en Italie aussi. J’ai fait des projets avec Zanotta qui n’ont pas abouti à la production, mais nous avons construit des prototypes. J’ai quelques produits avec Rapsel. Je suis en relation avec Artemide, Cassina et Boffi, mais c’est sûr que cela va prendre du temps. Je n’ai fait qu’effleurer la surface mais ils m’ont remarqué.

Mon studio fait toutes sortes de projets design dans les domaines du mobilier, des accessoires, de l’éclairage et des intérieurs, en se servant de matériaux et de technologies diverses.


Philosophie


Je pense que créer des choses nouvelles est le résultat d’un processus en profondeur. Il ne s’agit pas seulement de répondre aux demandes d’un client en proposant le produit qu’il veut. Sans doute, tout ce qu’on emmagasine depuis le briefing jusqu’à la production, les possibilités du marché et la collection existante du client sont pour beaucoup dans le processus. Mais c’est la touche personnelle que l’on donne en tant que designer – disons le géniteur de quelque chose – qui sera l’âme du produit plus tard. C’est cela qui fera que la chose réussit sur le marché ou pas, car les gens, les utilisateurs, sont touchés par cette chose spéciale, qu’ils ne sont pas à même de nommer. Dans notre monde de designers, nous créons des choses là où il n’y a pas de besoin réel. Nous ne créons pas des choses qui vont soutenir la vie. Nos produits peuvent être des ‘must’, mais ce ne sont pas des ‘besoins vitaux’.
Il faut donc quelque chose de plus pour faire d’une chaise qui sert à s’asseoir un objet de design. Parfois, il est possible de faire en sorte que cette ligne soit très perméable. Et je pense que les choses sont parfaites quand un meuble de tous les jours est si bien conçu que personne ne remarque qu’il est aussi l’œuvre d’un designer.
Disons les choses clairement : pour moi, une création est quelque chose qui naît dans mon for intérieur, et toute l’information, les images et les choses qui m’entourent au moment de la création en font partie, ce qui m’amène au point de faire la chose de la manière dont je le fais.

Hambourg, le 10 août 2005













chaise longue Hug

lampadaire Don

horloge murale It is your time

tables basses Bobine

vase Face to face

desserte U turn

cintre Pegy

tréteau Topolino

tabouret Domino

vase Ballerina

conteneur Hedgehog

système de rangement Box it

lampe Gleam

lampadaire Twister

volière Birdy

Top